Le porte-bébé physiologique.

Entre porte-bébé classique et écharpe de portage, le porte-bébé physiologique séduit de plus en plus de jeunes parents. Souvent inspiré du mode de portage des bébés thaïlandais, le porte-bébé physiologique est muni d’une grande poche à large assise ainsi que de bretelles ajustables.

Qu’est-ce qu’un porte-bébé physiologique ?

Un porte-bébé physiologique épouse la forme naturellement arrondie du nourrisson. Cette position est pour lui sécurisante et lui rappelle la posture qu’il avait à l’intérieur du ventre de la maman. De ce fait, un portage respectant la physiologie de l’enfant favorise son développement psychomoteur.

Les origines du porte-bébé

Depuis l’aube des temps les nourrissons ont été portés de façon à les protéger des prédateurs et du froid. Les bambins, ayant la faculté de s’agripper, les parents ont naturellement inventé un porte-bébé qui se présentait sous la forme d’un panier, d’un morceau de tissu ou d’une peau d’animal.
Ce procédé permettait de se déplacer tout en gardant les mains libres pour la cueillette.
Durant le Moyen-Âge, cette pratique a perduré car la durée de l’allaitement était longue. C’est pour cette raison que les femmes transportaient leur enfant partout à l’aide d’un porte bébé en bois ou en tissu.
Peu avant la Renaissance, les nourrices occupant une place de plus en plus importante dans l’éducation des enfants, le portage s’est de moins en moins pratiqué.
Puis, à la fin du XIX siècle, le portage des bébés a purement et simplement disparu. L’arrivée de la poussette, le droit de travail accordé aux femmes et la dureté de l’éducation ont ainsi marginalisé cette pratique.
Néanmoins, à partir des années 70, le portages des bambins est revenu à la mode. La population, souhaitant un retour aux sources et prônant les bienfaits naturels et la paix intérieure, était séduite par cette technique. Certains considèrent même le portage des enfants comme l’un des symboles forts du mouvement hippie.

 

La position physiologique.

La naissance modifie radicalement la physiologie d’un nouveau-né. Les poumons doivent assumer seuls l’oxygénation de l’enfant (rôle qui jusque-là était alloué au placenta) et différents organes ne se développent totalement qu’après plusieurs mois.
La motricité du bambin devient quant à elle spontanée et les muscles du petit sont dans un état d’hypertonie. A l’inverse, la tête et le tronc du bébé sont en hypotonie et ses muscles vertébraux et lombaires ne sont pas encore suffisamment solides pour qu’il puisse se tenir assis tout seul.
De ce fait, le bébé va tout naturellement retrouver sa position fœtale car c’est comme cela qu’il se sent le plus à l’aise. Il va donc ramener ses genoux sous son ventre, surélever son bassin et tourner sa tête sur le côté.

La position physiologique.

La naissance modifie radicalement la physiologie d’un nouveau-né. Les poumons doivent assumer seuls l’oxygénation de l’enfant (rôle qui jusque-là était alloué au placenta) et différents organes ne se développent totalement qu’après plusieurs mois.
La motricité du bambin devient quant à elle spontanée et les muscles du petit sont dans un état d’hypertonie. A l’inverse, la tête et le tronc du bébé sont en hypotonie et ses muscles vertébraux et lombaires ne sont pas encore suffisamment solides pour qu’il puisse se tenir assis tout seul.
De ce fait, le bébé va tout naturellement retrouver sa position fœtale car c’est comme cela qu’il se sent le plus à l’aise. Il va donc ramener ses genoux sous son ventre, surélever son bassin et tourner sa tête sur le côté.

Avantages et inconvénients.

Opter pour un porte-bébé physiologique favorise de manière significative l’éveil de l’enfant. Idéalement installé, le nourrisson baigne dans la sérénité. Accompagné par la chaleur du porteur et le son de sa voix, l’enfant se sent en sécurité et peut ainsi faire fonctionner son odorat, son ouïe et son sens du toucher sans être perturbé. De plus, le fait d’être placé de manière naturelle tout contre le porteur va développer l’attachement et la confiance que le bambin porte à ses parents.
En plus de favoriser l’éveil du petit, le porte-bébé physiologique contribue également à son bon développement physique. En effet, installé dans une position respectueuse de son corps, le porte-bébé va faciliter la croissance de l’enfant.
En outre, la plupart des porte-bébés physiologiques sont préformés et souples, s’adaptant ainsi idéalement à la morphologie de l’enfant. Ils sont aussi munis de cale-pieds offrant au bambin une position parfaitement confortable.
Autre point positif, et non des moindres, le porte-bébé aide à consolider le cocon familial. Avec les deux mains libres, les parents ont la possibilité de gérer leur quotidien d’une manière nettement moins contraignante qu’avec un nourrisson dans les bras et peuvent même s’occuper de leur aîné s’il en ressent le besoin.
Enfin, il est à noter qu’un porte-bébé, en plus d’être léger et souple, peut se porter de façon dorsale ou ventrale.

Malgré les très nombreux avantages qu’il propose, il est déconseillé d’utiliser un porte-bébé physiologique avant les 4 mois de l’enfant car le bambin ne serait pas bien tenu surtout au niveau de la nuque et des jambes.

Quelques précautions d’emploi :

Vouloir porter son enfant implique certaines règles élémentaires :